Artistes-auteurs, enfourchons le tigre !

Oui, je sais, je n’arrête pas de m’amuser de cette étrange expression. Et pour cause, je ne m’en remets toujours pas ! Qu’est-ce qui est passé par la tête de notre cher président lorsqu’il a encouragé les artistes à “enfourcher le tigre” ? Je veux bien croire à l’importance de la métaphore dans la rhétorique …

Oui, je fais un vrai métier !

Ce matin, j’ai envie de pousser un petit coup de gueule. J’étais en train de faire les comptes quand c’est monté progressivement, à la vue de mon compte en banque qui, sans être dans le rouge, n’est pas franchement enthousiaste. Et certaines phrases de certains gens mal intentionnés me sont revenues à l’esprit. Amis auteurs, …

Edition vs autoédition : sommes-nous si différents ?

On a trop souvent tendance à répartir les auteurs autoédités en deux catégories : ceux qui cherchent un éditeur (et choisissent l’autoédition par défaut) et ceux qui se publient en opposition à l’édition traditionnelle. Auteurs indépendants et éditeurs sont-ils si différents ? J’en discutais avec un auteur il y a quelques jours : les métiers …

L’autoédition n’est pas un choix par défaut

Il est rare que j’écrive un billet d’humeur. Pas du genre à monter dans les tours à la moindre contrariété. Cela étant, parce que le sujet vient régulièrement sur mon tapis ces derniers jours, j’ai le besoin soudain d’affirmer haut et fort : Non, l’autoédition n’est pas un choix par défaut. Ni par dépit. Ce …

D’auteur à acteur, une lettre de différence

D’auteur à acteur, il n’y a qu’une lettre de différence. Une différence de taille. Regarde-toi, l’écrivain ! Ta coupe de vin dans une main, des minauderies sucrées débordent de tes lèvres. Es-tu auteur ? Tu le prétendras, mais un acteur peut prétendre à tout. Quel est le rôle d’un écrivain ? Ecrire. C’est sa seule …

Pourquoi je n’écrirai jamais de feel-good

Oui, je sais, je risque de me faire des ennemi(e)s. Le feel-good est devenu en quelques années le genre littéraire à la mode. Tout le monde en lit. Ca fait joli à prononcer : “j’écris du feel-good”, “je lis du feel-good” et on a plaisir à lever les yeux au ciel dans un mouvement légèrement méprisant …

Fuite en avant et mégalomanie de l’auteur

Vouer sa vie à l’écriture, n’est-ce pas déjà là la preuve d’une folie patente ? Nous avons trop tendance, nous autres auteurs, à nous voir du bon côté du miroir. J’entends déjà mes confrères et mes consoeurs crier au blasphème à coups de “moâ j’écris parce que j’en ai besoin”, “moâ je me moque du …